festival

/festival
festival 2018-01-31T13:38:41+00:00

FESTIVAL INTERNATIONAL DE NIANANKAN : RENDEZ-VOUS EN DECEMBRE SUR LA BERGE DU NIGER A KOULIKORO

Après le Festival historique manding de Siby, Koulikoro abritera du 24 au 27 décembre prochains, la première édition du Festival international de Nianankan (FIN). L’annonce a été faite samedi à la Compagnie malienne de la navigation (COMANAV), lors d’une conférence de presse animée par Dramane Konaté N’Dalous, promoteur de l’événement, en présence Zoumana Nayé, chargé de communication du Conseil de cercle. Il avait à ses cotés Abdoul Berthé, le promoteur du festival international « Nuit de Kamalén Ngoni », Mamadou Moustaphe Diarra, représentant la société civile de la localité, et Mme Fatoumata Walet Ibrahim, chargée de la mobilisation des ressources du festival. L’événement est organisé par l’Association culturelle Doussou Kélé « AC-DK », en partenariat avec les autorités administratives, politiques et traditionnelles de la commune de Koulikoro.
Le parrain de l’édition est Issiaka Sidibé, le président de l’Assemblée nationale. Le thème de cette première édition est « la Paix et la réconciliation nationale ». Il se justifie par la situation actuelle de notre pays qui s’efforce, aujourd’hui, de restaurer un climat de paix et de quiétude. Le festival international Nianankan entend initier un retour aux valeurs qui nous manquent depuis une longue période, selon le promoteur. « Notre démarche est de réunir toutes les composantes de la région de Koulikoro pour développer et relancer ce que nous avions perdu dans le temps. Cela montre notre stratégie à expliquer à toutes les catégories de la société l’importance du festival », a t-il indiqué.
On ne peut évoquer l’histoire du Mali sans mentionner la région de Koulikoro qui a bouclé la bataille de Kirina, a noté N’Dalous pour expliquer son ambition d’organiser ce festival. L’objectif de l’événement est, selon lui, de renforcer la paix et l’entraide par le biais de la culture qui est aujourd’hui un élément incontournable pour le développement d’un pays. Le festival Nianankan va aider à redynamiser le secteur du tourisme dans la localité et proposer des projets de formation dans le domaine des micro-entreprises des femmes et des jeunes.
« C’est ici où a pris fin la bataille de Soundjata et c’est ici aussi où le grand sorcier Soumankourou Kanté a disparu dans le Nianan. Nous avons le devoir de véhiculer cette histoire à la nouvelle génération », insiste N’Dalous. Beaucoup de fils de Koulikoro sont nostalgiques aujourd’hui car les danses traditionnelles, le Koteba, les masques et autres ont cédé la scène à d’autres activités qui n’honorent pas notre société. Le festival va donc faire revivre notre authenticité par l’entremise de plusieurs artistes nationaux et internationaux. Des conférences thématiques, des soirées sur le bateau, des concerts, des visites touristiques, des stands, des courses de pirogues sont également prévus au programme de cette édition. Pour joindre l’utile à l’agréable, des programmes de formation sont prévus sur la fabrication de savon et la vente de sable au bord du fleuve.
Zoumana Nayé a confirmé l’engagement du conseil régional à la réussite de cette première édition. Pour le conseil de cercle, le festival contribuera « au rayonnement de la région car Koulikoro sera vu et entendu partout ».
Abdoul Berthé en a appelé à l’appui des opérateurs économiques pour pérenniser les entreprises culturelles.
Rendez-vous est donc pris sur la berge du Niger sur le site de la COMANAV, à Koulikoro du 24 au 27 décembre.